La banque de cerveaux

La Banque de cerveaux Douglas – Bell Canada (BCDBC), hébergée par l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, est devenue l'une des banques de cerveaux les plus importantes au monde.  Fondée en 1980, elle contient et gère plus de 3000 cerveaux, ainsi qu'une base de données relationnellle contenant des données démographiques, cliniques et l'historique développementale des donneurs.  La banque est une des rares en Amérique de Nord qui collecte des cerveaux de personnes souffrant de désordres neurodégénératifs comme la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer et d'autres démences, ainsi que des désordres mentaux incluant la schizophrénie, la dépression majeure, le trouble bipolaire, l'abus de substance, obtenus de personnes qui sont décédées par suicide ou non (collaboration spéciale avec le bureau du coroner).

La Banque de cerveaux Douglas – Bell Canada est reconnue internationalement, et reçoit donc des demandes de plusieurs neuroscientifiques du Canada et de l'étranger.  Les demandes proviennent de laboratoires de pointe qui étudient des processus neurobiologiques aussi divers que l'expression normale des gènes dans le cerveau, les changements histologiques associés au anévrismes cérébraux, les processus épigénétiques associés à l'abus chronique de cocaïne, et la neurobiologie de l'adversité précoce, pour n'en nommer que quelques uns. Plus de 1000 échantillons de cerveau sont préparés et envoyés à des chercheurs à chaque année. Des échantillons provenant de la  BCDBC ont été essentiels dans plusieurs grandes découvertes qui ont été publiés dans des journaux scientifiques de grand impact, comme NatureNature Medecine et Nature Neuroscience, entre autres.